Accueil

 

“La Duchesse Blanche” a été publiée aux Editions Chapitre.com… 

Roman érotique.

A tous ceux qui veulent lire “La Duchesse Blanche”, je vous invite à commander le  livre broché, sur chapitre.com, l’éditeur, éventuellement à la librairie près de chez vous… ou encore chez Gibert-Jeune, La Procure, la FNAC… ; pour la version numérique à 4,99 euros sur Apple store, Amazon…

Quant aux impatients, vous pouvez accéder au roman “La Duchesse Blanche”, en téléchargeant le PDF sur ce blog, au prix de 2,99 euros au lieu de 4,99 euros. Et vous pourrez l’imprimer !

[purchase-button id=1]

Merci  à tous pour votre confiance.

Bien amicalement,

Lady Sharon Chase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

CONTACT

N’hésitez pas à contacter Lady Sharon Chase via ce formulaire ou à l’adresse suivante :

Lady Sharon Chase

BP 70094

86502 MONTMORILLON CEDEX

 

[contact-form][contact-field label=’Nom’ type=’name’ required=’1’/][contact-field label=’E-mail’ type=’email’ required=’1’/][contact-field label=’Site Web’ type=’url’/][contact-field label=’Objet’ type=’text’/][contact-field label=’Texte’ type=’textarea’ required=’1’/][/contact-form]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Projets d’Ecriture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

A paraître…

« LA DUCHESSE BLANCHE », L’apprentissage de la soumission ou les affres de la domination, (roman publié le 2 juin 2015 aux Editions Chapitre.com). Téléchargement en PDF à 2,99 Euros au lieu de  4,99 Euros que vous pourrez imprimer…

Ce livre érotique à connotations S.M. éprouve la phrase : « Je t’aime plus que ma vie », plus souvent exprimée sous l’assertion : « Je t’aime à en mourir », sans réaliser, pour autant, sa lourde signification.

Dans le roman, Alexandra Galan de Saint-Elbe illustre par la force de son amour pour Diane d’Arcourt le véritable sens de cette déclaration. Alexandra devient l’esclave de Diane, à la fois la plus soumise et la plus rebelle…qui soit.

[purchase-button id=1]

***

Descriptif

Alexandra est une jeune cavalière de Concours de Saut d’Obstacle ; Diane, Duchesse d’Arcourt dite la Duchesse Blanche fait partie du jury. C’est ainsi que les deux personnages principaux se rencontrent pour la première fois.

Diane, quarante ans, brune aux yeux vert-émeraude, jette son dévolu sur la jeune femme, blonde aux yeux bleu intense, âgée de vingt-sept ans. Les deux tempéraments s’affrontent, avant de filer le parfait amour. Cependant, la passion que lui voue Alexandra, ne suffit pas à Diane. Elle veut plus…

Alexandra a beau répéter qu’elle donnerait sa vie pour sa maitresse, cette dernière s’interroge… Diane met donc son amante à l’épreuve, en la coupant du monde.

C’est dans le Donjon de La Duchesse Blanche, au Château d’Arcourt, que Diane éprouve l’amour d’Alexandra en la livrant à l’inavouable. Quand la Duchesse d’Arcourt découvre que sa belle esclave l’a trompée sur son identité, elle entre dans une colère noire et révèle le lourd secret de la Duchesse Blanche.

Alexandra s’abîme et ne comprend pas ce qui lui arrive…Devant cette extraordinaire révélation de la Duchesse d’Arcourt, et alors que Diane lui réserve le châtiment suprême, la jeune soumise pense que seule la mort peut la délivrer de cet amour…

Alexandra Galan de Saint-Elbe se donnera-t-elle la mort ? Ou la Duchesse Blanche exécutera-t-elle son amante ? Ou bien encore, la passion survivra-t-elle à tout ?

 *******

Couverture éventuelle de “Le Diamant Bleu Ou Si le premier Opus de Sade m’était conté…”

« LE DIAMANT BLEU» ou “Si le premier Opus de Sade m’était conté…”. Livre érotique à connotations S.M.

En 1781, Caprice, Charlotte, Aurore, de Croy Marquise d’Arvilley quitte la Reine de France, pour faire une traversée de l’océan  qui mène aux Amériques afin de mener à bien la mission secrète confiée par la Reine. Sur le trajet le vaisseau amiral de l’Armée Royale « La Mignonne » rencontre un navire pirate « La Revanche » commandé par une femme cruelle, Victoire de Montagut, Dame de Clusson, et secondée par un homme plus modéré, Clarence de Melle Comte d’Autrente, Seigneur français.

Les deux navires s’aperçoivent. Certain de sa supériorité l’Amiral français, Alexandre de Montessoy, Duc de La Faye convie ses passagers de marque au « spectacle », lequel durera moins de deux heures, après une course poursuite nautique où la pirate Victoire de Montagut se montre plus fine stratège que son adversaire. « La revanche » peut accoster « La Mignonne », permettant ainsi son abordage. En vingt minutes, après un combat acharné, l’affaire est réglée. Il en résulte pour le vaisseau amiral de 110 canons, bien que trois fois supérieur en nombre, une perte humaine importante.

Le combat achevé, Clarence de Melle arrête le début du pillage de ses hommes sous la surprise de Victoire dite « la Tigresse cruelle » et veille à ce que les passagères ne subissent aucun outrage.

Contre toute attente, Caprice se retrouve face à son ancien amant qu’elle croyait mort, le Comte d’Autrente qu’elle a trahi par le passé : Il est devenu un renégat par sa faute. De plus, il s’était fait attaqué par des spadassins du roi qui avaient ordre de le tuer et qui, effectivement, le laissèrent pour mort. Il lui en reste une cicatrice sur le visage et un œil abîmé caché par un bandeau.

Il lui propose un odieux marché : Caprice deviendra l’esclave consentante du Comte d’Autrente qui fera d’elle ce qu’il voudra, en échange de la liberté de ses deux femmes de chambre et des 17 officiers du vaisseau prisonniers qui seront alors, déposés sains et saufs, sur la première terre en vue. Dans le cas contraire, Caprice serait retenue de force et ses femmes de chambre avec elle, et les officiers condamnés à mort. Ayant autant de vie entre ses mains, elle finit par accepter mais sachant que son caractère rebelle ne saurait supporter l’avanie, elle le met au défi de la mater.

Il sourit et lui demande de lui donner sa parole de petite fille de croisés de ne pas tenter de s’enfuir, ni d’attenter à ses jours, après la libération des prisonniers.

Captive sur la frégate « La Revanche », Caprice donne sa parole, la mort dans l’âme. Elle ne veut pas voir ses compagnons de voyage pendus haut et court aux mâts de leur vaisseau, par sa seule faute. Elle capitule.

Les officiers sont bientôt relâchés sur la terre des Antilles ; le vaisseau amiral brûlé. Le cauchemar de Caprice commence… sur « La Revanche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Parus

“LE BLEU ET LE BLANC” PARU SUR AMAZON, VERSION KINDLE A 4,19 EUROS

Cliquer sur l’image, pour aller sur Amazon.

 

 

*******


LE BLEU ET LE BLANC” PARU SUR AMAZON, VERSION PAPIER (Broché) A 17,03 EUROS

Sept ans après son accession au trône, l’Empereur se remémore son amour pour une adolescente issue de l’aristocratie française. Désireux de la retrouver, il part pour la France afin d’honorer son serment : l’épouser.

Bérénice de Lancelot est devenue une actrice de grand renom et s’assume parfaitement.

Après avoir été abandonnée par lui, elle part sept ans aux Etats-Unis. Elle revient triomphante de son désespoir d’adolescente déchirée par l’amour ; cependant sa triste expérience amoureuse lui laisse le goût amer d’un bonheur fictif.

« Je me refuse à prendre l’amour pour maître » ; voici la conception qu’elle va dorénavant arborer, reniant totalement ce sentiment qui par le passé l’a meurtrie au plus profond de son être.

L’amour n’est plus alors un critère de bonheur, il signifie « source intarissable de souffrance » qui détruit l’âme et le coeur : si on se laisse entraîner… l’amour nous conduit tout droit à la destruction, l’avilissement de notre personnalité.

Alors, elle caparaçonne son coeur afin de ne jamais renouveler l’expérience.

Son agressivité à l’égard de l’Empereur est une façon d’extérioriser sa crainte et de se protéger contre ses assauts pseudo-amoureux ; elles s’exacerberont devant l’obstination et l’orgueil du jeune homme.

Devant un certain comportement de Bérénice loin de paraître indifférente à Cyril, Cyril est convaincu qu’un amour d’une telle ardeur ne peut s’éteindre.

Tant et si bien, que devant la résistance de la jeune fille, il tente par tous les moyens  (en son pouvoir jusqu’à ses prérogatives conférées par son statut de monarque) de la mener à de meilleurs sentiments…

Il la viole, malgré lui et la contraint par une union imposée, à la suivre en Autriche, elle est alors prisonnière (entièrement à sa merci) seule face à sa puissance et son autorité.

Bérénice se révolte, se bat, repoussant tout compromis, refusant l’asservissement des sentiments, allant jusqu’à la provocation, déraisonnablement, impulsive, elle plonge leur couple dans un univers de conflits perpétuels.

Cyril épouse ses humeurs, se montre dur, parfois insensible. Poussé à bout, il réagit contre sa volonté, allant contre sa nature, il perd son sang-froid. Son impuissance devant cette rébellion, alors qu’il est si puissant aux yeux du monde entier, le rend irritable, voire même impitoyable.

Il veut dompter ce flot de révoltes, mater cette insouciance afin de l’amener à regarder en elle l’amour.

Hélas, ni l’un, ni l’autre ne veut céder…

« Je désire un époux que je puisse mener à ma guise… Si l’homme n’est pas esclave, alors c’est la femme qui l’est. Il n’y a pas de juste milieu dans un mariage. »

Cette phrase est le pilier dynamique de l’histoire.

Cyril … l’amour qu’il ne doit pas lui faire deviner, surtout pas, pas avant que son épouse ne soit enclin à reconnaître ses sentiments. Il est convaincu qu’il est primordial de casser sa résistance, de briser cet orgueil destructeur…

« L’Empereur m’a pris mon fiancé. Je ne pardonnerai jamais à l’Empereur. »

Cette autre phrase de Bérénice lancée avec emportement n’est pas sans lui donner du fil à retordre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Romans

Pour ceux qui apprécient les auteurs audacieux, nous tenons à spécifier aux lecteurs que Lady Sharon Chase ne se définit pas dans un genre littéraire. Son épanouissement passe avant tout par la liberté de traiter tous les sujets ou les thèmes qui l’intéressent.

Si bien qu’après avoir écrit un roman sentimental, « Le Bleu et le Blanc » distribué par Amazon.fr, elle s’est lancée « à corps perdu » dans la littérature érotique avec « La Duchesse Blanche », roman paru le 02 juin 2015, aux Editions Chapitre.com, et « Le Diamant Bleu », à paraître prochainement…

Or, elle est profondément attirée par l’Histoire ; un roman sur Marie-Antoinette, dernière Reine de France et de Navarre, est en cours d’élaboration… Il paraîtra en 2017.

Par ailleurs, un roman policier est en instance : « Le Foulard Ecarlate ». Celui-ci devrait être publié courant 2018.

Ceux qui aiment les romans historiques seront comblés : Lady Sharon Chase prépare actuellement une saga de sept tomes sur laquelle nous garderons le secret mais que nous vous dévoilerons au cours des prochains mois.

En attendant, passez un agréable moment sur ce site et n’hésitez pas à laisser un commentaire afin de lui apporter des améliorations. Que souhaiteriez-vous que nous traitions sur ce blog ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

A propos…

Lady Sharon Chase est née en France, le 17 juillet 1968, à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines.

Enfant, elle est passionnée par l’Histoire, l’équitation et les chats. D’un caractère bien trempé, la jeune romancière, un tant soit peu insolente, fait déjà preuve d’une indépendance d’esprit qui transparaît dans ses écrits.

A onze ans, elle apprend qu’elle est issue de l’aristocratie « héritage pateIMG_0683Rrnel ». Une révélation qui orientera son écriture et qui sera le leitmotiv de ses romans. Ses premières lectures, « Claudine à l’école » de Colette et « Le Comte de Monte-Cristo » d’Alexandre Dumas, entre autres, ont été un véritable tremplin pour le rêve et l’âme aventurière de la jolie tête blonde ; puis viendront « La religieuse » de Diderot, « La Chartreuse de Parme » de Stendhal, Shakespeare, Sophocle…   

Dès l’adolescence, sur les bancs du collège, Sharon découvre la puissance et la magie des mots. Elle montre une facilité déconcertante dans l’apprentissage de l’écriture, encouragée par son entourage proche qui la persuade de développer son talent, déjà évident. Sa quête de beauté, d’émotions, un amour immodéré pour les beaux textes, donneront naissance à un premier roman : « Du Blanc pour Mademoiselle de… »

A 17 ans, après de nombreuses hospitalisations, elle est clouée sur un fauteuil roulant : un traumatisme majeur qui se révèlera un catalyseur pour ses choix de vie. Plutôt que de sombrer dans un pessimisme destructeur, elle réagit avec ardeur, déployant un appétit de vivre, ivre de lecture et d’écriture. Il en résultera un second ouvrage : « Le Bleu et Le Blanc ».

A 26 ans, une rencontre va influer sur sa destinée, avec celui qui sera son amant et Pygmalion. Féru de littérature : Stendhal, Hugo, Montaigne sont ses auteurs de prédilection. Inspirateur, consciencieux, industrieux et méticuleux, il poussera Sharon  dans ses retranchements sur la voie du travail assidu. Une complicité qui donnera le jour à un troisième roman poignant et déroutant : « La Duchesse blanche ».

Un changement radical dans sa vie sentimentale fit naître le désir de s’évader dans la nature pour laisser s’épanouir son imagination. L’écrivain décide de s’installer dans le Montmorillonnais, région de la célèbre romancière Régine Deforges.

Aujourd’hui, Lady Sharon Chase se consacre entièrement à l’écriture : sa raison d’être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *